lundi 9 février 2009

Lettre ouverte

Lettre ouverte à
Nicolas SARKOZY, Président de la République Française
Xavier DARCOS, Ministre de l’Education Nationale
Mesdames et Messieurs les Rectrices et Recteurs d’Académie


Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Mesdames les Rectrices,
Messieurs les Recteurs,

Nous, parents d’élèves, voulons simplement vous dire MERCI !

MERCI de ne pas remplacer les enseignants absents de nos enfants. Vous avez raison de suivre cette politique qui permet aux élèves de toutes les écoles d’apprendre dans les meilleures conditions possibles. La répartition des élèves des enseignants absents dans les autres classes et ce, quel que soit leur niveau, n’amène qu’une légère surcharge des autres classes qui passent de 28 à en moyenne 36 élèves.

Ce premier MERCI induit un deuxième MERCI qui sera double. MERCI de permettre à nos enfants d’apprendre dans les meilleures conditions matérielles possibles : il est vrai que lorsque les remplacements des enseignants ne sont pas assurés, les classes n’étant logiquement pas équipées en mobilier pour recevoir en moyenne 8 élèves supplémentaires, nos enfants sont à peine entassés les uns sur les autres – une nouvelle mesure efficace pour faire des économies d'énergies, sûrement – MERCI de permettre aux enseignants qui prennent en charge des élèves supplémentaires de se faire prestidigitateurs au pied levé en sortant de leur cartable magique des cours pour tous les élèves présents dans leur classe.

MERCI d’annuler les stages de formation des enseignants. Ainsi vous faites d’une pierre deux coups : vous palliez un faible nombre de remplacements d’enseignants absents et surtout vous nous ouvrez les yeux : est-il vraiment utile d’être formé pour enseigner à nos enfants ? Etre un bon pédagogue semble tellement évident que vous avez raison de supprimer les I.U.F.M. !

MERCI de supprimer des postes d’enseignants R.A.S.E.D., enseignants que nous considérons, comme vous le savez, comme inutiles ! En effet avoir la qualification nécessaire à la prise en charge d’élèves en difficulté – élèves ayant besoin de plus de temps donc d’un rythme différent et ne pouvant se contenter des 2 heures de soutien hebdomadaires – est bien inutile pour ces élèves que nous voulons voir arriver à un certain socle de connaissances et qui y arriveront en surmontant seuls leurs difficultés scolaires, exploit qui les aidera toute leur vie.

MERCI de nous avoir laissé le choix de changer le rythme scolaire hebdomadaire à la rentrée dernière. Nous avons tous voulu un passage à la semaine de 4 jours pour ensuite nous rendre compte qu’en fait vous aviez raison : 4 jours et demi c’est tellement mieux ! Et aussi MERCI de ne pas nous faire passer pour des « imbéciles » en proposant de repasser à la semaine de 4 jours et demi tout en opérant une modification de taille : la demi-journée se fera le mercredi matin et non plus le samedi. Vous nous sauvez du ridicule!

MERCI pour la suppression de 13500 postes d’enseignants à la rentrée prochaine. Il est temps d’alléger la masse salariale bien inutile que représentent les fonctionnaires de l’Education Nationale et tant pis si le service d’éducation dû à nos enfants n’est plus correctement assuré.

MERCI d’avoir changé les programmes. Comme vous le dites si bien, Monsieur le Président de la République Française, le monde change et évolue, il était donc primordial d’imposer à tous les élèves français des programmes rétrogrades.

Non, Monsieur le Président de la République Française, Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, Mesdames et Messieurs les Rectrices et Recteurs d’Académie, ne rougissez pas !
Oh mais peut-être rougissez vous parce qu’en fait vos réformes ne sont que de la poudre de perlimpinpin : des réformes pour vous occuper, pour nous tromper, pour faire croire que la France avance à grand pas. Alors NON MERCI car des enfants incorrectement formés ne donneront comme seul résultat qu’une France à la traîne, incapable de devancer ou même tout simplement de suivre l’évolution du monde.

Lille, le 7 février 2009

Les représentants de parents de l’école Dondaines – Dupleix de Lille

Relayée par : sites de Libération (édition nationale ; édition Lille), de Rased en lutte et de Sauvons l'école publique, AgoraVox, FCPE Cebazac
On en parle également dans La voix du Nord.

9 commentaires:

Nicolas a dit…

Chers parents des Dondaines,

Bravo pour votre lettre ouverte au président de la République, au ministre de l'EN et aux recteurs ! ça c'est envoyé! et en plus avec un humour contondant!
Chapeau bas messieurs dames! Je suis prof d'espagnol en lycée ZEP, à Nanterre dans la banlieue parisienne, chez nous il y a eu de rapprochements entre primaire et secondaire pour les grandes manifs. On reste vigilants et prêts pour les prochaines actions contre ce gouvernement qui se fout de nous et de nos enfants. Quand on voit ce qui se passe aux Antilles, je pense qu'on a un avant goût de ce qui va se passer en métropole si Sarkozy continue à se moquer du monde...
Très cordialement

nath a dit…

Bravo et merci pour votre courage. Bien sûr cette lettre ne sera pas entendue par qui de droit mais au moins elle fait du bien.
Elle permet de se sentir encore plus fort, mais aussi encore plus remonté que jamais.
Par contre jusqu'où iront-ils ?
En tout cas nous, nous sommes là pour réagir. Je transmets de ce pas cette lettre à tous les enseignants de mon groupe scolaire (je suis musicienne intervenante mais aussi maman de 3 enfants dont 2 en école mat.) et mes amis.

Encore bravo et merci

k.palop a dit…

Il y a une pétition ? Je n'ai pas encore d'enfant, mais quand je vois comment l'école est dépecée, morceau par morceau, ça me dépite...

narno a dit…

BRAVO à vous !

NON aux réformes "DARCOZYennes"

un remplaçant écoeuré.

xandrine a dit…

Bravo pour ce texte qui illustre avec brio toutes les défaillances de notre système éducatif actuel.

Georges a dit…

Je découvre avec admiration votre blog, par l’intermédiaire du site du journal Libération…
Enseignant du premier degré depuis bientôt trente ans j’assiste, comme beaucoup, au démantèlement accéléré du Service Public d’Education.
Je suis atterré par ce qui se passe… On nous aurait raconté tout ça il y a quelques années seulement, personne ne l’aurait cru…
Mais quel bonheur de voir que malgré la connivence de beaucoup de médias, les méfaits de notre « Sinistre » de l’Education Nationale (jeu de mot emprunté à l’une de vos lectrices) ne passent pas inaperçus. Oui, il existe des parents conscients des enjeux et actifs pour lutter avec ceux d’entre nous qui militent encore et toujours pour une éducation de qualité, au service de tous les élèves !
Merci pour votre implication et longue vie à l’association de parents des écoles de Dondaines et Dupleix
Georges, Haute-Savoie

massin a dit…

bonjour,
j'ai mis votre merci à nos chers dirigeants... sur le blog:
restons-debout.over-blog.com
de la résistance de 6 enseignants dans le lot et garonne !

merci de nous relayer.
de plus...2 sont du nord ! Evidemment !
Bien le site à + Jean claude

Corinne a dit…

je n'ai qu'un mot, BRAVO. tout y est..dans cette superbe rédaction qu'est votre lettre ouverte.

merci infiniment de votre lettre ouverte, que je m'empresse de publier sur mon propre blog http://fcpe-cebazat.skyrock.com ; n'hésitez pas à y faire un tour !

Florent a dit…

Mais vous n'y connaissez rien ...
Que de bétises dans cette lettre.
Mais en quoi la supression des iufms est une mauvaise chose, il sagit juste de changer le nom de la formation des enseignants et de la faire dans les universités. Au moins les enseignants seront peut être un peu plus débrouillard à la sortie du master. La supression des postes laissez moi rire, êtes vous deja rentrer dans une inspection? Vous savez le nombre de gens qui sont à moins de 5 heures de travail semaine. La non remplacement des enseigants absents, et alors? pendant 2 jours les classes seront à 36. Au moins peut être que cela fera culpabiliser certains de s'arreter pour un rhume toutes les 3 semaines.
Si vous devez vous indigner, cela devrait etre sur la réforme des universités. Sur la mise en place d'une société purement libérale n'ayant cure de l'évolution de l'espéce humaine.