dimanche 17 mai 2009

Bilan de la mairie suite à la concertation sur la semaine des 4,5 jours

Vendredi 15 mai ont eu lieu à l'Hôtel de Ville, à l'attention des équipes éducatives puis des représentants des parents d'élève, deux réunions permettant à la mairie d'exposer le bilan des réunions de concertation qui ont rassemblé plus de 15OO participants, parents et enseignants,
qui se sont tenues dans les différentes mairies de quartier.


La mairie a souhaité rappeler qu'elle a toujours été contre la semaine des 4 jours qui va à l'encontre des rythmes chronobiologiques de l'enfant, et ce dès le début de sa mise en place précipitée annoncée au printemps 2008. Quand le gouvernement a ouvert une porte pour revenir à une semaine de 4, 5 jours en février dernier, la mairie a décidé de lancer, un peu en urgence il est vrai, une concertation pour connaître l'avis des parents et enseignants sur un retour à 4,5 jours, avec école le mercredi matin, la fameuse porte ouverte laissée par le gouvernement (cf. les différents messages sur ce blog dans la catégorie "temps scolaire").

Maintenant, au terme de ces concertations, la ville prend acte du fait qu'il n'y a pas de consensus territorialement cohérent qui se dégage et ce, bien que le rythme scolaire actuel soit globalement considéré comme inadapté. Les solutions envisagées par les parents et les enseignants iraient plutôt vers une diminution des vacances d'été, ou dans une moindre mesure vers un retour au samedi matin, journée plus propice aux contacts parents/enseignants. Ces deux idées ne peuvent être mises en place dans le cadre légal actuel.

La ville ne souhaitant pas instaurer une école "à la carte", a donc décidé de ne pas s'engager plus avant dans cette réforme, sauf bien entendu, si contre toute attente, une large majorité des conseils d'école votait pour la semaine de 4,5 jours.

Si la ville ne souhaite pas s'engager plus avant sur cette réforme
  • elle se donne malgré tout la possibilité d'étudier à nouveau cette question dans le futur, si une évolution se ressent ;
  • elle ne renonce pas à son ambition éducative et souhaite donner à tous les enfants de Lille, les mêmes chances de réussite ;
  • elle souhaite développer les plans musique, lecture, sport, informatique etc, en et hors temps scolaire qui contribuent à l'éveil des enfants ;
  • elle compte prendre en compte les observations faites lors des concertations (et, il est utile de le rappeler, depuis de nombreuses années à chaque conseil d'école !) concernant la pause méridienne (8000 enfants concernés), grande cause de mécontentement aussi bien de la part des équipes enseignantes que des parents : un personnel peu ou pas qualifié, des activités peu ludiques et rarement éducatives ;
  • elle veut se donner les moyens de mettre en place, et de manière urgente, une pause méridienne de qualité permettant à l'enfant de découvrir de nouvelles activités, de prendre du plaisir à cela, et de s'épanouir aussi bien à un niveau personnel que scolaire.

Pour que tout cela puisse se faire, la ville

  • va, dans les prochaines semaines, créer une commission de réflexion réunissant des élus et des professionnels de l'éducation (scolaires et extra-scolaires) et à laquelle des parents pourraient être associés ;
  • va accroitre et développer ses investissements financiers mais également humains, même si il est difficile de recruter des personnes qualifiées avec des contrats de 8h/semaine ;
  • va développer et repositionner de façon plus efficace les PEG (projet éducatif global) : développement des plans musique, lecture, informatique et sport principalement (à noter qu'il est dommage qu'on ne parle jamais, et alors qu'un test très positif a été fait sur plusieurs écoles de la ville, d'un plan anglais).
Les représentants présents ont eu l'occasion de poser des questions pour approfondir l'exposé fait par la mairie. J'en ai tenu compte dans ce compte rendu. Néanmoins, il est à noter une l'intervention d'une représentante de l'école Duruy (quartier Moulins) qui a signalé qu'après avoir écouté attentivement les élus, les enseignants et les parents, lors des réunions de concertation ou lors de cette réunion, elle s'estimait chanceuse, car dans son école l'enfant est au coeur des préoccupations et qu'il n'y a pas/peu de problème de fatigue, pas/peu de problème de pause méridienne, pas/peu de problème de garderie...

*

Pour ce qui est de Dondaines-Dupleix, les représentants des parents, mais également l'équipe enseignante, l'académie et la mairie, devront faire le choix, mardi 19 mai, lors du conseil d'école
  • de rester à la semaine des 4 jours ;
  • de passer à la semaine des 4,5 jours, en instaurant l'école le mercredi matin (tout en restant à 24h/semaine) ;
  • de se laisser le temps, grâce à une étude plus approfondie, d'envisager un nouveau rythme scolaire dans les années à venir.

Aucun commentaire: