dimanche 20 décembre 2009

Anticiper la fracture numérique

Une étude de chercheurs belges de la Fondation Travail et Technologies (FTU) spécifie qu'une fracture numérique existe entre ceux qui pratiquent Internet et ceux qui ne sont pas du tout connectés (mais peu de jeunes sont totalement "offline") mais surtout la fracture numérique des jeunes de 16 à 25 ans qui ont une pratique des NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) mais qui se limite au chat, au téléchargement, à l'écoute de musique ou à la visualisation de vidéos (je m'en rends bien compte dans mon boulot : école supérieure de commerce). Ces derniers ne sont pas prêts à utiliser les NTIC comme on pourrait leur demander dans leur futur emploi : traitement de texte, utilisation des réseaux sociaux avec gestion de leur identité numérique...
Comme Gérard Valenduc, co-directeur du centre d'études de la FTU et co-auteur de l'étude, l'indique, il faudrait faire converger l'éducation des technologies et des médias dès la fin du secondaire.
Pour ma part, je pense qu'il faut même penser à une éducation aux nouveaux médias le plus tôt possible par petites touches.
Plus on maîtrise, moins on a peur, mieux on comprend l'intérêt de tel ou tel outil
.

Aucun commentaire: