lundi 15 novembre 2010

Etre mère aujourd'hui

« 20 Minutes » dévoile une étude de l'Institut des Mamans, qui révèle leurs doutes

Etre mère ? Un rôle loin d'être évident, comme le démontre une étude de l'Institut des Mamans, révélée en exclusivité par 20 Minutes. Car si la majorité des mères interrogées trouvent plutôt facile d'élever un enfant, elles sont tout de même 42 % à estimer le contraire. Une mission jugée particulièrement complexe par les mamans d'enfants de 3-4 ans  : « Ces mères sont souvent multipares, avec plusieurs enfants en bas âge dont certains en phase d'opposition », analyse Hélène Lepetit, auteur de l'étude.

Moins de repères Par ailleurs, les mamans de filles jugent que leur éducation est plus facile que celles de garçons, sauf au moment de l'adolescence. « Les petites filles posent moins de problèmes de discipline que les garçons et fonctionnent souvent mieux à l'école. Une situation qui s'inverse ensuite, car leur crise d'adolescence est vécue plus durement par leurs parents que celles des garçons », commente l'auteur de l'étude.
La difficulté d'élever un enfant tient aussi au fait que les mamans n'ont plus de certitudes en matière d'éducation. « Il y a cinquante ans, beaucoup d'entre elles se laissaient guider par la religion. Désormais, elles doivent naviguer entre différents repères », explique Hélène Lepetit. L'étude montre ainsi que les mères sont écartelées entre des principes éducatifs traditionnels et l'héritage de Françoise Dolto. La majorité des femmes interrogées estime aussi important d'inculquer le respect (des règles, des parents, etc.) à leurs enfants, que de bien communiquer avec eux ou de leur donner confiance. Un mélange des genres qu'Hélène Lepetit explique aisément  : « L'enfant roi est déchu et de nombreux psys ont réhabilité l'autorité. Mais les mamans ne veulent pas pour autant jeter tous les préceptes de Dolto à la poubelle et souhaitent concourir à l'épanouissement de leurs petits ». Des objectifs pas toujours faciles à concilier… Du coup, elles n'hésitent plus à avouer les ratés de leur éducation. Selon l'étude, elles considèrent souvent que leurs enfants n'ont pas assez appris à maîtriser leurs émotions et n'ont pas assez confiance en eux. Preuve que les mères savent faire leur autocritique… Toujours pour le bien de leurs enfants.
Delphine Bancaud
Méthode : L'enquête a été réalisée en juillet sur Internet par l'Institut des Mamans, spécialiste des études marketing sur la cible des mères, de la famille et de l'enfant, à l'occasion du Salon Kidexpo, du 22 au 25 octobre, sur un échantillon représentatif de 5 000 mères d'enfants âgés de 0 à 18 ans.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Et les pères dans tout ça???

Delphine a dit…

promis je vais essayer de trouver un article pour les papa ;-)

Delphine a dit…

article sur les papas programmé ! ne loupez pas sa parution le 13 décembre ;-)