jeudi 27 janvier 2011

Compte rendu de la réunion PEG

Compte rendu de la réunion sur les futures applications du PEG (Projet Educatif Global) qui s'est tenue  samedi 22 janvier en mairie.

Les écoles Dondaines-Dupleix et Cornette étaient représentées par 5 parents élus. Il y avait une centaine de parents, toutes écoles confondues, présents à cette réunion. Pour les officiels, de mémoire, car j'ai oublié de "pointer", il y avait :
- côté élus : Patrick Kanner (discours d'accueil), Maurice Thoré, Véronique Bacle ;
- côté administratifs mairie : Florence Magne (Directrice générale adjointe à l'éducation), Christelle Derache (Directrice services ressources), Antoine Bailloeul (Directeur des actions éducatives) et Alain Thirel (Coordinateur du PEG)

Documents distribués en réunion : le PEG, les enjeux du PEG et la liste des référents de site (je tiens ces documents à votre disposition : faites en la demande par mail).

Je vous fais grâce de tout le "blablatage" politique du discours d'ouverture, pour n'en retenir que ceci : M. Kanner a mis en avant les points positifs du "premier" PEG, et en particulier les plans patrimoine, informatique, sport et surtout musique et lecture, qui sont cités par le cabinet Kopas (qui a fait l'audit -je n'aime pas ce mot!- sur la mise en place du PEG) comme une très grande réussite de ce PEG.
Il a également reconnu que des points sont à améliorer. Points qui pour la plupart sont bien connus de tous.

Le  gros problème relevé par le cabinet Kopas, par la mairie et signalé également par les parents lors de cette réunion, est celui de la Pause méridienne et de la formation des animateurs de cette pause méridienne (l'encadrement du péri et extrascolaire est assuré par du personnel diplômé).
La difficulté de la gestion de cette période de la journée réside principalement dans le grand nombre d'enfants présents le midi (de 8000 à 8600 enfants mangent chaque jour à la cantine), soit bien plus qu'aux autres périodes de la journée (matin et soir 1600 à 2000 enfants présents).
La mairie est consciente de la très grosse marge de progression possible dans ce domaine, mais tient à préciser également que depuis un an qu'est en place ce PEG, de nombreux progrès ont déjà été fait et notamment dans le recrutement des animateurs tout particulièrement et de la pérennisation de leurs contrats, mais aussi dans le renforcement de l'encadrement (obligatoirement diplômé) et la prise en compte d'une formation de 4h avant ou à la prise de fonction, dorénavant obligatoire. La mairie est consciente que 4 heures de formation c'est peu, mais c'est toujours bien plus que l'absence totale de formation, comme c'était le cas il y a quelques mois encore. Un système de formation continue est en train de se mettre en place également.
Le budget mis à disposition pour tout cela est conséquent.

Un parent a demandé s'il pouvait être envisagé une formation aux premiers secours pour ces animateurs et/ou pour le personnel encadrant. Mme Bacle signale, que même si elle a conscience qu'il faudrait former plus encore, à ce jour les titulaires sont formés aux premiers secours et il est censé y avoir toujours un titulaire pour encadrer les animateurs.

Un parent a demandé si l'horaire de présence de ces animateurs pouvait être allongé (pour une arrivée à 11h15 au lieu de 11h30) pour permettre de faire le point sur les activités à venir lors de la pause méridienne. La mairie a pris bonne note de cette demande, qu'elle trouve tout à fait normale, mais a répondu que cet horaire avait déjà été augmenté de 10 minutes (les animateurs sont présents jusqu'à 13h30 au lieu de 13h20 pour permettre un retour au calme), ce qui a eu pour conséquence une augmentation exponentielle du budget ! Donc pour l'instant une nouvelle augmentation de 10 ou 15 minutes n'est que financièrement difficilement envisageable.

Les autres sujets abordés aux travers des questions des parents :
- Pourquoi imposer des activités le midi ? La pause méridienne devrait être une récréation et non une nouvelle période réglée et aheurée ? Si l'enfant a envie de courir dans la cour ou de jouer avec ses copains au foot, ou même de papoter entre copains/copines pourquoi ne pas le laisser faire ?
Aux vues du brouhaha dans la salle à la suite de cette question, on peut en conclure que l'avis était très partagé sur ce sujet. Aux dires de la mairie, la consigne est que les enfants ne sont pas obligés de participer aux activités et peuvent être libres de jouer "dans leur coin". Dans la pratique ce n'est que très rarement le cas, souvent pour des raisons de place (cours de récré ou espace de jeux très limités) ou tout simplement parce qu'il est plus facile de surveiller des enfants quand ils sont regroupés au sein d'une activité que quand ils sont laissés "libres".
Il est vrai que tout planifier n'est pas non plus une bonne chose pour l'enfant qui a besoin de se défouler : les animations de la pause méridienne sont au bon vouloir non pas des enfants, mais des animateurs -certains y voyant en priorité leur intérêt : leur tranquillité-.

- Communication avec les représentants de la mairie
Alors qu'on met l'accent sur la communication qu'il doit y avoir entre parents/équipe enseignante/mairie, l'absence de représentants de la mairie aux conseils d'école est signalée (Dondaines-Dupleix n'est pas concerné par ce problème. Pour Cornette, il faut que je vérifie). M. Thoré a pris bonne note de cet état de fait -très localisé malgré tout- est va faire un rappel à l'ordre de ses troupes !
Il précise que la réunion de ce samedi est la première d'une série de réunions bisannuelles, qui seront l'occasion d'un contact supplémentaire et plus direct parents/mairie (sachant qu'une réunion identique avait eu lieu la veille avec les équipes enseignantes).

- Manque d'espace et de locaux
Ce problème concerne tout particulièrement les écoles de Lille-Centre. C'est un sujet connu depuis longtemps et que la mairie tente de résoudre, mais connait des difficultés pour trouver des locaux.
La mairie tente autant que faire se peut de transformer des logements de fonction en lieu d'accueil pour le péri et l'extrascolaire ainsi que pour la pause méridienne. Le coût financier des travaux d'aménagement étant extrêmement lourd pour la ville, ceci se fait avec parcimonie.

- Faciliter l'articulation entre l'accueil de loisir et les clubs de loisirs extérieurs
Cette demande soulevée par une maman a fait l'objet d'un accord de la grande majorité des parents présents. En effet, pour les enfants allant en accueil de loisir tous les soirs ainsi que le mercredi après-midi, il est difficile d'avoir une activité suivie tout au long de l'année, telle que l'école de musique, l'école de judo ou de danse etc. Serait-il possible d'envisager une sorte de partenariat ou encore une offre supplémentaire (même limitée à un centre par quartier, mais toujours moins cher que s'adjoindre les services d'une baby-sitter) permettant d'allier les accueils de loisir et les clubs divers dans le quartier ?
Cette question a beaucoup intéressé la mairie lors de la réunion "publique" mais aussi et surtout à l'issue de la réunion, en back-off. Ils vont plancher sur la question.

D'autres questions hors sujet ou trop ciblées sur la situation d'une école etc., ont été posées mais l'essentiel, il me semble, est là.

Aucun commentaire: