jeudi 6 janvier 2011

La galette des rois

Dernier petit excès avant de reprendre une aliment plus saine, la galette des rois ! C'est aujourd'hui, jour de l'Epiphanie, qu'on la mange.


Un peu d'histoire (en complément du message de l'an dernier)


A l’époque des Romains, on fêtait les Saturnales. Ces fêtes duraient 7 jours et chacun avait le droit de faire ce qu’il voulait. C’est à ce moment là qu’est venue la tradition d’envoyer des gâteaux à ses amis.
Sous l’Ancien Régime, on appela ça ‘le gâteau des rois’ car on le donnait au même moment que sa redevance (comme les impôts) et il fallait en offrir un à son seigneur.

En 1801, on a décidé que la date de l’épiphanie (qui signifie ‘apparition’) serait le 6 janvier.
L'Épiphanie, ou fête des rois, commémore la visite des trois rois, Melchior, Gaspard et Balthazar venus porter des présents à l'enfant Jésus : de la myrrhe, de l’encens et de l’or.
Pour trouver leur chemin jusqu'à la crèche, les mages ont suivi une étoile plus brillante que toutes les autres. C’est ce qui les a guidés et on l’appelle l’étoile du berger.

Aujourd’hui, la tradition veut que pour le ‘Jour des rois’, on partage un gâteau appelé galette. Selon la région, il s’agit soit d’un gâteau feuilleté soit d’un gâteau brioché.
On a le choix entre :
Dans cette galette est dissimulée une fève. Celui qui mange la part contenant la fève est déclaré roi. La coutume veut que le plus jeune de la famille se glisse sous la table pour désigner qui aura quelle part. Ainsi, personne ne peut tricher. On pose une couronne sur la tête du roi qui doit alors choisir sa reine (ou le contraire).
Dans certaines familles, on laisse de côté la "part du pauvre" ou celle du Bon Dieu, offerte le plus souvent au visiteur imprévu.

Une légende raconte que la fève serait née le jour ou Peau d’Ane avait oublié sa bague dans un gâteau destiné au prince. En fait, son utilisation remonte certainement au XIIIe siècle. La fève existe sous de nombreuses formes et dans différentes matières, il y en a pour tous les goûts. Du haricot sec à la fève dorée à l'or fin 24 carats, on peut en trouver en plastique blanc ou, la plupart du temps, en porcelaine. La fève est devenue un véritable objet de collection. Ainsi le Musée de Blain en conserve plus de 10 000. Les collectionneurs sont appelés les fabophiles.

 (Article tiré du site momes.net, les liens ont été modifiés pour plus de diversité)

Retrouvez d'autres recettes plus ou moins originales sur le site ISaveurs et sur plein d'autres sites culinaires !  Personnellement je suis tout simplement la recette indiquée sur le paquet de poudre d'amande Vahiné. Leur  galette "Pithiviers" est excellente !

PS : j'adore l'histoire et le film "Peau d'Ane" !



2 commentaires:

Delphine a dit…

yes ! j'suis reine ;-)

Deborah P. a dit…

Mon fils et totalement au hasard donc il était heureux ! il a eu droit à 2 tours de chenille ;-)